Noël 2020, une respiration

22 décembre 2020

Ces fêtes de fin d’année n’auront certainement pas la saveur de celles des années passées. Le coronavirus est passé par là, nous enlevant le goût, l’odorat, mais tellement plus encore…

La période des fêtes de fin d’année est pourtant celle du partage et de l’émotion, des retrouvailles en famille, de la joie des plus petits et du sourire des plus grands, du regard attendri de nos chers ainés. Tout cela nous a infiniment manqué durant ces neuf derniers mois. Puisse cette douloureuse gestation donner naissance à des jours meilleurs.

Ici, je veux simplement souhaiter à chacun d’entre vous de joyeuses fêtes de fin d’année. Laissons de côté pour un instant, pour un instant seulement, nos tracas. Prenons le temps d’une respiration pour nous retrouver, en famille ou avec nous-même. Il nous faut apprendre à vivre dans l’incertitude, assurément, mais s’il y a bien un îlot de certitude à protéger c’est l’humain, l’amour de soi et des autres.

Notre chemin est simplement celui sur lequel nous choisissons d’avancer, celui qui nous élève et nous rend meilleurs. Demandons-nous ce que nous serions, ce que nous aurions accompli sans la connaissance durement acquise, sans les apprentissages, fussent-ils longs et douloureux, sans notre volonté infaillible de nous relever après la chute, de porter encore et encore le message de la fraternité et de continuer à lutter pour l’ART DE VIVRE. Qui serions-nous alors ?

Il nous appartient de préserver toute la chaine de compétences : nos collaborateurs bien entendu mais également par effet domino toute la filière des acteurs que nous soutenons et qui nous soutiennent, nos extras dit « permittents », nos fournisseurs de bouche, de mobilier, de lieu, d’hôtesses et j’en oublie.

Nous sommes créateurs d’émotions et de lien humain. C’est notre métier, notre ADN. Alors cette année, en guise de cadeau de Noël, j’aimerais emballer ces émotions et ce lien dans une belle boite surmontée d’un gros nœud rouge, puis l’offrir à tous.  Il en va de notre survie émotionnelle.

« …Rien n’est solitaire, tout est solidaire…. L’homme est solidaire avec la planète, la planète est solidaire avec le soleil, le soleil est solidaire avec l’étoile, l’étoile est solidaire avec la nébuleuse, la nébuleuse, groupe stellaire, est solidaire avec l’infini… » écrivait Victor Hugo. SOLIDAIRE PAS SOLITAIRE, c’est bien là tout le combat et la réussite d’un réseau comme Traiteurs de France car il est nécessaire d’entreprendre pour espérer réussir.

Joyeuses fêtes à toutes et tous et à bientôt pour le jour d’après…

Alain Marcotullio

Président Les Traiteurs de France